Les étonnantes possibilités de l’ASTROLOGIE prévisionnelle… ou pas…

Va pleuvoir...

Va pleuvoir…

On me pose souvent la question comment j’ai eu tant de succès en prévision par le passé alors que maintenant je suis persuadé qu’on est plus libre qu’on ne le pense. Donc, on peut dire qu’on traine toujours un passé, mais il faut en être fier, car justement c’est en ayant été prévisionniste que j’ai analysé le processus de la prévision réussie.

À l’époque, les astropsychologues me critiquaient, mais ils critiquaient, sans essayer de vraiment prévoir, donc c’est un peu comme si je critiquais la Thaïlande sans y avoir mis les pieds.

Je me trouve dans une situation ou maintenant j’ai étudié le 100% prévisionnels et le 100 % création de la réalité, je peux donc  maintenant avoir une vision assez objective de la situation même si le mot objectivité est un bien grand mot, car elle n’existe pas. Surtout quand on parle de création de la réalité, tout le monde a raison.

Mais il y a un discours où je n’ai jamais changé, je ne prévois pas des événements, je prévois des ressentis, c’est-à-dire qu’on peut prévoir ce que telle personne va ressentir à une date précise. D’ailleurs, c’est pour cette raison que les prévisions astrologiques sont aussi imprécises quand on ne connait pas la personne à qui on fait la prévision. Mais il y a des exceptions et je vous expliquerai pourquoi.

Je vais prendre un exemple d’un exercice en aveugle sur la liste de diffusion de l’association Cédra. Le principe de ces exercices est justement de supprimer toute empathie qui pourrait fausser l’interprétation.

Anita Labée propose donc cet exercice :

« Bonjour à toutes et à tous,

Je sollicite votre aide pour répondre à l’interrogation d’un ami qui voudrait savoir, si, à la lecture de son thème de naissance on pouvait prévoir ce qui allait lui arriver le 16 décembre 1964. Évènement important et grave qui détermina toute sa vie. Il s’interroge aussi sur « l’utilité » de cet évènement ?

[—]

Je pose ce problème sous forme de « devinette » pour ne pas partir de l’évènement et en trouver l’explication, mais au contraire partir du thème et savoir s’il était prévisible et pourquoi pas évitable ?

Merci de votre aide.

Amicalement

Anita »

 

Ma réponse à l’exercice :

« Bonjour Anita,

Je pense à un accident, car il y a quelque chose qui se déplace, par les DP suivantes : Jupiter carré mercure

Un excès de vitesse, un déplacement dont il a été la victime, peut être un séjour à l’hôpital, Jupiter et Saturne en XII en Verseau – Poisson concerne le bas du corps, on peut supposer des fractures aussi aux vertèbres cervicales (soleil taureau), dont il resterait handicapé à vie.

Amicalement

Eric »

Réponse de l’exercice :

« Mon ami était ce jour-là avec sa mère dans les rues de Martigny quand il échappa à son contrôle pour aller se rapprocher du train qui passait à cette époque encore dans la ville. Il se fit happer et sectionner les deux jambes au niveau de l’aine.

Après un premier séjour d’un an à l’hôpital de sa région, il fut envoyé en Allemagne en 1966 dans un établissement spécialisé pour jeunes handicapés, ce qu’il vécut comme un rejet de sa famille et donc comme un déchirement.

Anita»

Voilà, il y a déjà la technique utilisée, les directions primaires Gouchon qui est incontestablement en astrologie occidentale la plus efficace au monde et je rajoute de très loin… Enfin pour moi elle l’est…

Ensuite, il y a l’aspect « unité », que nous faisons tous qu’un, prouvé d’ailleurs par la physique quantique.

Pour être concis, je ne faisais pas tous les exercices proposés, mais je prenais ceux que j’étais susceptible de réussir. Voyez-vous la nuance ? Même sans regarder le thème, l’intuition me dictait, « tiens je vais faire celui-là ». C’est des réactions sans aucun raisonnement logique pourtant l’aspect d’interdépendance avec les choses et les situations existent bel et bien.

JE FAISAIS LES EXERCICES QUI VALIDAIENT L’ASTROLOGIE

L’astrologie n’existe pas en tant que cause extérieure, c’est vous qui existez en interaction avec la réalité extérieure et si un astrologue « tombe » sur un ou plusieurs cas qui va dans le sens de sa croyance ce n’est pas un hasard, c’est que tout simplement on attire nos croyances. C’est aussi pour cela que les scientifiques sceptiques attirent des études de cas astrologique pas très convaincantes ou des statistiques qui décrébilisent l’astrologie.

L’exercice cité ci-dessus est un bon exemple, j’ai littéralement foncé pour le faire, car je le sentais.

Cela signifie-t-il dire que l’astrologie n’existe pas ?

Bien sûr que si elle existe, puisqu’elle fait partie de notre patrimoine culturel et donc elle est devenue une réalité.  Et tout comme une religion, plus vous chercherez Dieu dans votre vie plus vous le trouverez, vous vous décrypterez des signes de son existence et en astrologie, plus vous croyez à l’influence des astres ou des Dieux (les planètes sont des Dieux romains) plus vous tomberez sur des cas très explicites.

Je me suis aperçu de cela, car même avec les directions primaires, plus je m’éloignais de l’astrologie, et moins je trouvais des cas qui fonctionnaient. Je me suis donc posé des questions, si l’influence des directions primaires avait été modifiée, mais évidemment que non, c’est seulement mes croyances qui avaient « bougées ».

Est-ce qu’on peut modifier absolument toutes les influences astrales ?

L’influence astrale n’existe pas puisque ce n’est pas des influences gravitationnelles qui expliquent l’astrologie, et non, nous ne pouvons pas  tout annihiler tout simplement parce que l’astrologie est devenue une réalité collective. Quelqu’un qui ne croit pas peut devenir un croyant en l’astrologie, car l’inconscient collectif pousse dans un certain sens, tout comme la situation économique d’un pays poussera au chômage.

On ne peut donc jamais se soustraire à un inconscient collectif ou à une réalité collective, en revanche on peut minimiser les effets par une modification de la perception du monde et donc de nos croyances.

C’est aussi pour cette raison que l’astrologie est considérée comme symbolique et qu’elle n’est pas considérée par beaucoup d’astrologues comme des « causes » de ce qui arrive, mais comme des « signes ». Tout comme la croyance en Dieu, on peut interpréter des signes de la vie comme l’existence de Dieu ou une simple coïncidence pour les sceptiques. Cela dépend du sens qu’on lui donne, il en est de même pour l’astrologie.

Et c’est la seule raison qui explique pourquoi toutes les astrologies à travers le monde fonctionnent même si pour certaines, il n’y a aucune réalité astronomique et si sur beaucoup événements, ils sont même contradictoires dans les interprétations.

Les astrologues ont beaucoup de difficulté à accepter que si quelqu’un vient les consulter, c’est un choix conscient ou inconscient entre 2 individus ou entre 2 âmes, c’est 2 croyances qui se rencontrent. Et c’est à ce moment-là que l’astrologie commence à exister.

Pour en revenir à la prévision, l’astrologue qui s’y adonne ne pratique pas uniquement pour l’altruisme, mais pour un besoin de reconnaissance. Moi-même, quand je prévoyais, j’avais besoin de ressentir aux yeux des autres que j’avais du talent, c’est tout à fait normal. Et j’ai obtenu cette reconnaissance.  Ça se comprend, car souvent on a un travail où il n’y a pas de reconnaissance, ou pire, on se fait injustement taper sur les doigts, etc. L’astrologie ne devient plus alors une aide pour les autres, mais un moyen de développement personnel sur soi. Puisque notre vie n’est pas réjouissante, on se réalise grâce à l’astrologie, on devient quelqu’un, les autres nous regardent comme si on avait un pouvoir.

Maintenant, j’en ai plus besoin, car on passe à une autre étape où on veut vraiment aider les autres, il y a des outils plus efficaces que la prévision astrologique. D’ailleurs, on peut se servir aussi de l’astrologie sans faire intervenir la prévision. Je comprends donc parfaitement que l’on passe par ce stade pour se confronter à qui on est vraiment. Je dirai même que tout le monde devrait faire de la prévision astrologique, car c’est une bonne école d’analyse, de manipulation des symboles, etc.

En revanche, ce qu’il faut éviter est de se servir de l’astrologie pour rester dans l’égo. Il est facile de s’en apercevoir, quand on se fiche totalement de rater une prévision. Ou mieux quand on se réjouit de rater une prévision, car le plus grand bénéficiaire est la personne qui est venue vous consulter.

Pour s’apercevoir de cela, il faut avoir fait une profonde introspection intérieure sans avoir peur de faire surgir ce qu’il y a de négatif en vous.

Avec le recul de mes 35 ans de pratique, je m’aperçois que la personne que j’ai le plus aidée avec la pratique de l’astrologie est moi-même, non pas en connaissant mon thème, mais grâce aux gens que j’ai rencontrés avec l’astrologie qui m’ont appris à me connaitre.

N’oubliez jamais que la plus grande connaissance de soi-même c’est les autres qui vous l’apporte…

The following two tabs change content below.
Pratiquant l'astrologie depuis 35 ans et gérant en développement personnel. Mon leitmotiv est "changez vos croyances et vous changerez votre vie". Anime un blog sur le paranormal et le développement personnel : http://astrologie-developpementpersonnel.jeboost.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>